En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
 
 
 
 

Blog - Brèves d'eau


 4 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!

Questions dans la Metropole Lilloise, régie? 07/12  -  par   Maurice

12 juillet  2012

Questions dans la Metropole Lilloise, régie?

Le robinet lillois doit-il être géré par le public ou le privé ? Depuis une semaine, un collectif milite pour le passage de la distribution d'eau potable en régie public dans la métropole lilloise en multipliant projections-débats et pétitions sur la question. En 2015, la communauté urbaine de Lille (LMCU) doit revoir le contrat de délégation de service public qui la lie à Eaux du Nord, filiale de Suez environnement depuis 1986. « Nous avons recueilli mille signatures en une semaine. On souhaite un débat public sur le sujet », lance Pierre-Yves Pira, porte-parole du collectif qui réclame aussi « la gratuité pour les premiers m3 et une tarification progressive pour éviter le gaspillage ».
Du côté d‘Eaux du Nord, on se dit favorable à ce débat. « Nous avons un bilan technique et de performance meilleur que dans d'autres régions, assure la direction. Le prix moyen de l'eau est moins élevé dans la métropole lilloise que la moyenne régionale : 3,70 € contre 4,12 € le mètre cube. » Cependant, la comparaison tarifaire plaide en faveur des régies publiques. « C'est vrai, admet Eaux du Nord. Mais la tarification est un débat politique et il n'y a pas de solution miracle ».

Un site Internet

pour que la population s'exprime
Toutes ces questions seront évoquées lors d'ateliers mis en place par LMCU dès la rentrée, entre septembre et novembre. Trois thèmes y seront débattus : la préservation de la ressource, la tarification sociale et le mode de gestion. « Ces ateliers ne seront pas publics mais des associations pourront y participer », souligne Alain Cacheux, vice-président (PS) chargé du dossier à LMCU. Néanmoins, il n'est pas exclu qu'un site Internet soit ouvert pour permettre au public d'exprimer son point de vue. Un conseil de communauté, en janvier ou février, devrait ensuite faire connaître sa décision : maintenir la délégation à Eaux du Nord ou passer en régie publique comme l'ont fait, par exemple, les villes de Paris ou de Grenoble.

Disparité

Il est difficile de comparer les tarifs de l'eau. « Le prix ne peut pas être le même partout, argue l'Agence de l'eau. Tout dépend des investissements pour l'assainissement. Il y a quarante ans, on ne s'autorisait pas à boire la même eau qu'aujourd'hui. » Dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie, le prix varie ainsi de 2,10 € à 7,26 €/m3. Amiens, par exemple, bénéficie d'une bonne densité et d'un bon réseau : le tarif y est, en moyenne, de 2,77 €/m3.

12 juillet  2012

Questions dans la Metropole Lilloise, régie?

Le robinet lillois doit-il être géré par le public ou le privé ? Depuis une semaine, un collectif milite pour le passage de la distribution d'eau potable en régie public dans la métropole lilloise en multipliant projections-débats et pétitions sur la question. En 2015, la communauté urbaine de Lille (LMCU) doit revoir le contrat de délégation de service public qui la lie à Eaux du Nord, filiale de Suez environnement depuis 1986. « Nous avons recueilli mille signatures en une semaine. On souhaite un débat public sur le sujet », lance Pierre-Yves Pira, porte-parole du collectif qui réclame aussi « la gratuité pour les premiers m3 et une tarification progressive pour éviter le gaspillage ».
Du côté d‘Eaux du Nord, on se dit favorable à ce débat. « Nous avons un bilan technique et de performance meilleur que dans d'autres régions, assure la direction. Le prix moyen de l'eau est moins élevé dans la métropole lilloise que la moyenne régionale : 3,70 € contre 4,12 € le mètre cube. » Cependant, la comparaison tarifaire plaide en faveur des régies publiques. « C'est vrai, admet Eaux du Nord. Mais la tarification est un débat politique et il n'y a pas de solution miracle ».

Un site Internet

pour que la population s'exprime
Toutes ces questions seront évoquées lors d'ateliers mis en place par LMCU dès la rentrée, entre septembre et novembre. Trois thèmes y seront débattus : la préservation de la ressource, la tarification sociale et le mode de gestion. « Ces ateliers ne seront pas publics mais des associations pourront y participer », souligne Alain Cacheux, vice-président (PS) chargé du dossier à LMCU. Néanmoins, il n'est pas exclu qu'un site Internet soit ouvert pour permettre au public d'exprimer son point de vue. Un conseil de communauté, en janvier ou février, devrait ensuite faire connaître sa décision : maintenir la délégation à Eaux du Nord ou passer en régie publique comme l'ont fait, par exemple, les villes de Paris ou de Grenoble.

Disparité

Il est difficile de comparer les tarifs de l'eau. « Le prix ne peut pas être le même partout, argue l'Agence de l'eau. Tout dépend des investissements pour l'assainissement. Il y a quarante ans, on ne s'autorisait pas à boire la même eau qu'aujourd'hui. » Dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie, le prix varie ainsi de 2,10 € à 7,26 €/m3. Amiens, par exemple, bénéficie d'une bonne densité et d'un bon réseau : le tarif y est, en moyenne, de 2,77 €/m3.

Fermer

Publié le 16/04/2016 17:07   | |    |