En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
 
 
 
 

Blog - Brèves d'eau


 4 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!

Lille : « L'eau n'est pas une marchandise » 10/12  -  par   Maurice

19 octobre  2012

Lille : « L'eau n'est pas une marchandise »

« L'eau n'est pas une marchandise »

1019-01_m.jpg
Pierre-Yves Pira
Président du Collectif Eau, qui regroupe 21 organisations et milite pour les premiers mètres cubes gratuits.

Etes-vous satisfait du premier débat, en septembre, à LMCU ?
Non. Ces débats devraient être publics et avoir lieu dans chacune des communes concernées. Or seules certaines associations sont invitées. Nous avons l'impression que la discussion est confisquée par des multinationales comme Suez et Veolia qui, seules, peuvent présenter leurs arguments.
N'est-il pas utopique de réclamer la gratuité des premiers mètres cubes ?
L'eau est vitale pour l'existence. Ce n'est pas une marchandise comme les autres, c'est pourquoi sa distribution doit être confiée à une régie publique avec la gratuité pour les premiers mètres cubes et un tarif progressif pour les suivants, afin d'éviter le gaspillage.

La réunion de novembre portera

sur le mode de gestion.

Qu'en attendez-vous ?
Il faudra comparer les avantages et les inconvénients d'une délégation au privé, par rapport à une régie publique. Les marchands d'eau ne sont pas des philanthropes. Quand on les met vraiment en concurrence, comme ce fut le cas à Lens, la facture a baissé instantanément de 20 %.

Propos recueillis par G. D.

19 octobre  2012

Lille : « L'eau n'est pas une marchandise »

« L'eau n'est pas une marchandise »

1019-01_m.jpg
Pierre-Yves Pira
Président du Collectif Eau, qui regroupe 21 organisations et milite pour les premiers mètres cubes gratuits.

Etes-vous satisfait du premier débat, en septembre, à LMCU ?
Non. Ces débats devraient être publics et avoir lieu dans chacune des communes concernées. Or seules certaines associations sont invitées. Nous avons l'impression que la discussion est confisquée par des multinationales comme Suez et Veolia qui, seules, peuvent présenter leurs arguments.
N'est-il pas utopique de réclamer la gratuité des premiers mètres cubes ?
L'eau est vitale pour l'existence. Ce n'est pas une marchandise comme les autres, c'est pourquoi sa distribution doit être confiée à une régie publique avec la gratuité pour les premiers mètres cubes et un tarif progressif pour les suivants, afin d'éviter le gaspillage.

La réunion de novembre portera

sur le mode de gestion.

Qu'en attendez-vous ?
Il faudra comparer les avantages et les inconvénients d'une délégation au privé, par rapport à une régie publique. Les marchands d'eau ne sont pas des philanthropes. Quand on les met vraiment en concurrence, comme ce fut le cas à Lens, la facture a baissé instantanément de 20 %.

Propos recueillis par G. D.

Fermer

Publié le 18/04/2016 06:19   | |    |