En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
 
 
 
 

Blog - La bande à bonne'eau


 4 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!

La soif d’eau de Wall Street, par Frédérick Kaufman 03/13  -  par   Maurice

14 mars  2013

La soif d’eau de Wall Street, par Frédérick Kaufman

La soif d’eau de Wall Street

vendredi 8 mars 2013, par Frederick Kaufman

Un article documenté à lire sur le site du Monde diplomatique :

http://blog.mondediplo.net/2013-03-08-La-soif-d-eau-de-Wall-Street

Les manœuvres en vue d’un marché global de marchandisation de l’eau doivent être arrêtées. Un tel marché pousserait à la hausse les prix de certains produits alimentaires, bien au-delà des pics enregistrés au cours des cinq dernières années, prévient Frederick Kaufman.

Les prévisionnistes financiers réalisent que, à l’instar des matières premières traditionnellement négociées tels les métaux précieux, l’eau exploitable du futur sera si rare qu’il faudra l’extraire comme un minerai, la traiter, la conditionner, l’embouteiller et, plus important encore, la déplacer et la transporter à travers le monde. Ils savent pertinemment que la demande ne tarira point. L’idée maîtresse d’un marché à terme global de l’eau réside derrière ce concept .

14 mars  2013

La soif d’eau de Wall Street, par Frédérick Kaufman

La soif d’eau de Wall Street

vendredi 8 mars 2013, par Frederick Kaufman

Un article documenté à lire sur le site du Monde diplomatique :

http://blog.mondediplo.net/2013-03-08-La-soif-d-eau-de-Wall-Street

Les manœuvres en vue d’un marché global de marchandisation de l’eau doivent être arrêtées. Un tel marché pousserait à la hausse les prix de certains produits alimentaires, bien au-delà des pics enregistrés au cours des cinq dernières années, prévient Frederick Kaufman.

Les prévisionnistes financiers réalisent que, à l’instar des matières premières traditionnellement négociées tels les métaux précieux, l’eau exploitable du futur sera si rare qu’il faudra l’extraire comme un minerai, la traiter, la conditionner, l’embouteiller et, plus important encore, la déplacer et la transporter à travers le monde. Ils savent pertinemment que la demande ne tarira point. L’idée maîtresse d’un marché à terme global de l’eau réside derrière ce concept .

Fermer

Publié le 19/04/2016 22:04   | |    |